euh, euh, Hush...



Bon ben bif, baf bof. "Hush" n'est pas vraiment un film nul... Enfin si peut-être. C'est plus ou moins un slasher, plus ou moins un film d'isolement, on ne sait pas trop. Ce que je peux te dire, c'est que Mike Flanagan tenait un brin d'originalité et qu'il ne s'est finalement pas foulé.

Le speech de départ, c'est une nana sourde et muette qui s'est installée dans un chalet isolé dans les bois (tu la sens la final girl un peu con-con ?). Un taré masqué à la Mickael Myers apparaît un soir et décide de la torturer un peu avant de la zigouiller. Ok, ok.


Dans les faits, c'est tout ce que j'aime et tout ce qui me fait flipper. Les films où un héros est enfermé et traqué, c'est mon kif, ça me fout les pétoches. Le bonus ici, c'est que la meuf muette ne nous grille pas les tympans toutes les deux secondes. Je soupçonne d'ailleurs le gars qui a eu l'idée de ce scénario de ne pas porter Jamie Lee Curtis dans son cœur. #ScreamQueen

Je te le dis direct' si tu avais le moindre doute : on ne sait pas pourquoi il ont opté pour un premier rôle handicapé. ça aurait pu ajouter une pointe de piquant mais franchement, ça n'a finalement servi à rien (sinon à épargner nos oreilles). Par contre, je sais comment l'actrice Kate Siegle a eu son rôle : elle couche avec le réalisateur. ça n'enlève rien à son talent, d'ailleurs je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle crève l'écran mais elle n'est pas plus mauvaise qu'une autre. Perso, j'ai bien accroché.


Le vrai problème de "Hush" c'est qu'il ne sert pas à grand chose. Il ne fait pas peur, il n'est pas crédible. Je flippe toujours devant les films où un mec masqué attaque quelqu'un. Globalement, les films d'intrusion me mettent mal à l'aise : "American Nightmare", ma torture ! Malheureusement, ici le tueur masqué fout les pétoches deux minutes quand on le voit zieuter sa victime à son insu puis plus. Il fait un peu le con, il prend son temps sans savoir si la fille n'a pas d'autres moyens de contacter l'extérieur que son portable (qu'il a subtilisé, off course). Et le pire du pire, je te jure j'aurais pu pleurer : il retire son masque. On n'est pas à la moitié du putain de film qu'il retire son putain de masque. Tu crois qu'il découvre un visage terrifiant ? Nan, pas du tout... Il ressemble à une petite racaille, à un cambrioleur tout au plus. déception je suis. Si un brin d'angoisse m'agitait, il a disparu à la seconde même où j'ai vu la gueule d'ange de John Gallagher Jr.

J'ai regardé ce film jusqu'au bout pour connaître le dénouement et le jeu de chat et de souris devient de moins en moins crédible au fil des minutes. Bref, une perte de temps, tu peux passer ton chemin, il n'y a rien à voir !

Commentaires

Articles les plus consultés